BALSAC offre le service de reconstitution généalogique dans le cadre de projets de recherche. Ces reconstitutions se font à partir d’un ensemble de proposants (sujet) qui constituent les points de départ des généalogies. Pour les proposants d’ascendance canadienne-française, où l’on possède les informations de parents mariés avant 1965, les reconstitutions se font habituellement sans trop d’intervention puisque BALSAC contient l’ensemble des mariages enregistrés dans les registres catholiques avant cette date. Pour les autres proposants, il peut être nécessaire d’avoir recours à des sources externes ce qui augmente la part du travail réalisé manuellement et donc le temps de reconstitution.

Les reconstitutions réalisées à BALSAC tiennent uniquement compte des ancêtres biologiques des individus. Ainsi les généalogies de proposants adoptés sont automatiquement classées comme insolubles. Dans la plupart des cas, les lignées généalogiques remontent jusqu’aux premiers arrivants sur le territoire québécois ou à leurs ancêtres immédiats à l’extérieur du Québec. Les recherches sont toutefois poursuivies afin d’identifier jusqu’à deux générations d’ancêtres jamais venus au Québec pour les Franco-Ontariens, les Néo-Brunswickois, les Acadiens et les émigrés canadiens-français de la Nouvelle-Angleterre, car comme nous avons pu le constater avec les données incluses dans Balsac, ces populations sont susceptibles de faire plusieurs allers-retours au Québec.

Certains critères de base doivent être atteints pour que les proposants d’un projet de recherche soient retenus comme points de départ d’une généalogie. Le nom, le prénom et la date de naissance doivent absolument être fournis ainsi que le nom et le prénom d’au moins un parent. Si un seul parent est connu, sa date de naissance ou l’identité des grands-parents (parents de ce parent) doit absolument être fournie. Les dossiers de participants qui ne répondent pas à ces critères sont automatiquement classés comme insolubles.

Les limites de couverture de la base de données peuvent également faire en sorte que les généalogies de certains proposant contemporains d’un projet de recherche soient insolubles. La base de données BALSAC couvre de façon exhaustive les mariages consignés dans les registres catholiques du Québec jusqu’en 1965. Les unions civiles et les mariages enregistrés dans les registres non catholiques ne sont que partiellement couverts. Après 1965, la couverture est partielle. Il est donc fortement encouragé d’inclure au minimum les grands-parents des proposants d’un projet qui sont nés après 1965. Si les grands-parents ne sont pas connus, les généalogies peuvent tout de même être enquêtées. Ces enquêtes impliquent toutefois le recours à des sources externes qui rend le temps de reconstitution plus long.

  • Pour des proposants nés entre 1966 et 1984, le mariage des parents peut généralement être retrouvé dans des sources externes, s’il n’est pas dans BALSAC. Si seule la copie civile du mariage est retrouvée, les généalogies ne peuvent pas être reconstituées puisque les parents des mariés ne sont pas mentionnés dans les formulaires de l’état civil pour cette période.
  • Pour des proposant nés entre 1985 et 1999, le mariage des parents peut être recherché. Il est toutefois important de prendre en compte que les naissances chez les gens non mariés sont de plus en plus fréquentes. Les formulaires de l’état civil mentionnent toutefois les parents pour cette période. À noter que pour des proposants nés dans les années 1990, même les mariages de grands-parents peuvent se retrouver en dehors de la période de couverture de BALSAC. Plusieurs dossiers peuvent donc être insolubles.
  • Les dossiers de proposants nés en 2000 ou après dont seuls les parents sont connus sont automatiquement classés comme insolubles, la proportion de naissances hors mariage y étant trop élevée.

Pour toutes ces raisons, les dossiers de proposants ne sont parfois que partiellement complétés (p. ex. : seuls les grands-parents maternels sont retrouvés). Le niveau de complétude atteint dans le corpus généalogique peut donc être significativement impacté.

Pour les projets de recherche impliquant des Québécois qui ne sont pas sujet de mariage catholique:

  • Les généalogies peuvent être reconstituées sans problème, mais le temps nécessaire aux reconstitutions est augmenté puisque la tranche non catholique de la population n’est que partiellement couverte dans la base de données. Certaines recherches dans des sources externes sont donc requises.

Pour les projets de recherche impliquant des proposants d’ascendance canadienne-française hors Québec (Franco-Ontariens, Franco-Américains, etc.) :

  • Il est généralement possible de rattacher des proposants à la base de données. L’éventail de sources externes disponibles à la consultation est toutefois moins étendu que pour le Québec. Il est donc souhaitable que les questionnaires soient le plus exhaustifs possible.
  • Comme la base de données couvre le Québec, un nombre de générations maximal de recherche doit être défini par le chercheur pour rattacher les informations généalogiques recueillies auprès des proposants à BALSAC, la génération 1 étant celle des parents des proposants. Les généalogies qui n’ont pas pu être rattachées à ce seuil seront classées comme insolubles.
    • Si un nombre de trois générations est choisi, les dossiers pour lesquels aucune trace des parents, grands-parents ou arrière-grands-parents n’a été trouvée au Québec seront classés comme insolubles. Si une présence est retrouvée au Québec, seules les branches pour lesquelles une présence au Québec est retrouvée seront reconstituées.

Pour les projets de recherche comportant des pedigrees familiaux :

  • L’identifiant familial peut être ajouté aux fichiers de résultats produits en plus de l’identifiant individuel des proposants. Cet identifiant doit être fourni par le chercheur.
  • Si deux proposants sont liés par une relation parentale (parent/enfant, grand-parent/petit-enfant, etc.), seul le proposant le plus jeune doit être retenu comme proposant.
    • Si un fils et son grand-père sont tous deux proposants, seul le fils doit être inclus dans la liste des proposants. La généalogie du grand-père est contenue dans la généalogie du petit-fils.
  • Si deux proposants sont cousins, ils doivent tous les deux être inclus dans la liste des points de départ.
  • Plusieurs membres d’une fratrie peuvent faire partie de la même liste des proposants, cependant le temps nécessaire aux reconstitutions sera toutefois augmenté et impliquera des coûts supplémentaires.