Comment mentionner l’utilisation des données BALSAC dans les publications ?

Déclaration d’accès aux données du fichier BALSAC

Les données utilisées dans cette étude sont disponibles sur demande auprès du Projet BALSAC. L’accès aux données est restreint par des règles éthiques entourant l’usage de données populationnelles à des fins de recherche scientifique.

Déclaration d’accès aux données de l’IMPQ par l’intermédiaire du service à la recherche de BALSAC

L’accès à une partie des données utilisées pour ce travail a été fourni par l’Infrastructure intégrée de microdonnées historiques du Québec (IMPQ), via le Projet BALSAC.

Déclaration d’accès aux données de l’ERRQ par l’intermédiaire du service à la recherche de BALSAC

L’accès à une partie des données utilisées pour ce travail a été fourni par l’Échantillon de référence régional québécois (ERRQ), via le Projet BALSAC.

Comment fournir un DOI en lien avec mon jeu de données

Depuis décembre 2021, BALSAC permet de déposer les jeux de données des chercheurs sur la plateforme Dataverse. Cette plateforme à code source ouvert permet de préserver, partager, citer, rechercher et analyser des données de recherche. Si des exigences de publications vous demandent de fournir un DOI, veuillez contacter le Service aux chercheurs de BALSAC (balsac@uqac.ca). Nous nous assurerons de déposer votre ensemble de données sur le Dataverse-BALSAC et d’y associer un DOI.

Description de la base de données

Brève description du fichier BALSAC

Cette étude utilise des données sur la population du Québec tirées du fichier de population BALSAC. Le fichier BALSAC, développé depuis 1971 à l’Université du Québec à Chicoutimi, contient des données sur la population québécoise depuis les débuts du peuplement européen au 17e siècle jusqu’à la période contemporaine. Ces données proviennent principalement de l’informatisation des actes de l’état civil et ont été reliées entre elles de façon à reconstruire les familles et les lignées généalogiques sur près de 400 ans. Aujourd’hui, BALSAC est une infrastructure de recherche majeure utilisée par des chercheurs du Québec et d’ailleurs, et ce, tant dans le domaine des sciences sociales et que dans celui des sciences biomédicales. BALSAC contient désormais des données sur plus de 6 millions d’individus connus sur une période s’étendant de 1621 à aujourd’hui.

Brève description de l’IMPQ

Cette étude utilise des données sur la population du Québec tirées de l’Infrastructure intégrée des microdonnées historiques de la population du Québec (IMPQ), qui rend accessible un vaste ensemble de microdonnées saisies dans les actes de l’état civil québécois (1621-1914) et les recensements nominatifs canadiens (1852-1911). Fruit d’un partenariat entre le projet BALSAC à l’Université du Québec à Chicoutimi, le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) à l’Université du Québec à Trois-Rivières et le Programme de recherche en démographique historique (PRDH) à l’Université de Montréal, l’IMPQ regroupe plus de douze millions de mentions d’individus jumelées et reliées par plus de 300 millions de liens familiaux. Les microdonnées de l’état civil proviennent de la numérisation d’un corpus documentaire qui couvre presque trois siècles : 1) les mariages enregistrés au Québec entre 1621 et 1914; 2) les naissances et les décès enregistrés au Québec entre 1621 et 1849; 3) les naissances et les décès enregistrés au Saguenay et au Lac-Saint-Jean avant 1914. Les microdonnées tirées des sept recensements canadiens tenus entre 1851 et 1911 sont issues du dépouillement intégral d’une sélection de six villes et régions du Québec : 1) Québec et Trois‐Rivières; 2) le Saguenay, le Lac-Saint-Jean, la Côte‐Nord et la Gaspésie.

Brève description de l’ERRQ

Cette étude utilise des données tirées de l’échantillon de référence régional québécois (ERRQ), constitué d’échantillons génomiques couplés avec des données généalogiques, collectées par le laboratoire du professeur Damian Labuda au Centre de recherche du CHUSJ en collaboration avec Hélène Vézina, directrice du projet BALSAC à l’UQAC.  Deux types de données ont été générées à partir de cette banque d’échantillons génomiques : 1) des données génétiques de génotypage pour 823 individus provenant de 6 régions : Gaspésie, Côte-Nord, Québec et ses environs, Montréal et ses environs, Abitibi, Outaouais et, 2) des données généalogiques produites à l’aide du fichier BALSAC lors du projet de recherche initial. Aucune donnée phénotypique n’a été recueillie et cette cohorte est exempte de biais médical.