Population québécoise


 

La population du Québec, autant par son histoire que par sa structure actuelle, présente des caractères qui la destinent à la construction et à l’exploitation d’un fichier de population de nature historique, démographique et généalogique. On est ici en présence d’un effet fondateur, en l’occurrence une immigration venue de France à partir du début du 17e siècle et qui a pris place le long de la vallée du Saint-Laurent.

 

 

À partir des années 1820-1830, sous l’effet d’un régime démographique largement excédentaire, ce premier peuplement allait déborder de tous les côtés du corridor laurentien pour donner lieu en un siècle à la création d’une douzaine de régions. Au cours de la deuxième moitié du 18e siècle, sous l’effet de la conquête anglaise qui avait fait du Québec une colonie britannique, une immigration non francophone s’implanta dans la colonie, les descendants de cette nouvelle vague d’immigrants se concentrant toutefois massivement dans l’Ouest de la province.

Enfin, le 20e siècle fut caractérisé par une diversification de plus en plus importante de l’immigration internationale. De ces divers mouvements d’immigration, de peuplement et de migrations internes, il a résulté aujourd’hui une population stratifiée de quelques 8 millions d’habitants, au sein desquels on discerne un segment majoritairement francophone, héritier du Régime français, et un segment pluriethnique établi principalement dans la région de Montréal mais dont on retrouve des traces dans toutes les régions de la province.

Le Québec bénéficie de l’existence d’une source documentaire exceptionnelle permettant de reconstituer l’histoire de cette population. Il s’agit des actes de baptême, mariage et sépulture enregistrés par l’église catholique depuis les débuts du peuplement français au 17e siècle. Ces actes ont été particulièrement bien conservés jusqu’à nos jours et leur saisie sur support informatique a permis la création du fichier BALSAC.