De l’acte à la population

 

Exemple d’acte de mariage manuscrit

 

Les données qui nourrissent le fichier proviennent des registres de l’état civil du Québec, principalement des actes de mariage. Les actes de l’état civil du Québec réputés pour leur qualité et leur exhaustivité contiennent des renseignements de natures diverses : noms et prénoms des participants, lieu et date de l’événement, lieux de résidence, professions, signatures, mentions de présence, etc.

 

Exemple d’un acte de mariage informatisé

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 

Fiche de couple BALSAC

La construction du fichier BALSAC se fait en deux étapes principales qui s’opèrent, dans la mesure du possible, selon une démarche chronologique :
 
1. La saisie informatique des informations contenues dans les actes de l’état civil, suivie d’importantes mesures de validation et de correction.
 

2. Le jumelage des données : opération destinée à lier et traiter les renseignements relatifs à un même couple de manière à reconstituer les familles. Fondé presqu’exclusivement sur la comparaison des données nominatives, le jumelage suit une approche progressive au sens où on va des liens les plus faciles (jumelage entièrement automatisé effectué dès l’intégration des informations via le module de saisie) aux liens les plus difficiles (jumelage assisté par ordinateur).

 

Structure simplifiée de la base de données relationnelle

La structure du fichier prend la forme d’une base de données relationnelle, avec une numérotation universelle des individus et des familles, constituée de trois tables principales. L’une donne accès aux individus, la deuxième aux couples, la troisième aux événements (par exemple : naissances, mariages, décès, etc.).