Saviez-vous que les fondateurs de la population canadienne-française ne proviennent pas tous de France?

Le peuplement d’origine européenne au Québec remonte à l’arrivée des pionniers français, au début du 17e siècle. Ces immigrants qui ont quitté leur pays pour s’installer en Nouvelle-France, ainsi que ceux qui ont suivi par la suite en provenance des îles et colonies britanniques, de l’Allemagne et plus tardivement du sud et de l’est de l’Europe, sont à l’origine de la plus grande partie de la population contemporaine du Québec. Le « pool génique » de la population québécoise, soit l’ensemble des gènes portés par les individus de cette population, provient des immigrants qui ont laissé des descendants jusqu’à aujourd’hui.

Pour l’illustrer, le Fichier BALSAC a été utilisé pour reconstruire 2221 généalogies de sujets mariés dans l’une ou l’autre des régions du Québec entre 1945 et 1965. Avec une profondeur moyenne de 9,3 générations, le corpus contient 155 363 ancêtres distincts qui apparaissent en moyenne 32,2 fois pour un total de plus de 5 millions de mentions d’ancêtres.

En examinant les lieux d’origine des 5119 fondateurs et des 1689 fondatrices identifiés, on peut constater que 99% des généalogies comptent au moins un fondateur ou fondatrice d’origine française. Plus de 9 généalogies sur 10 ont également au moins un fondateur venu de Grande-Bretagne ou d’un autre pays européen. Les fondatrices d’autre origine que la France sont moins représentées, un déséquilibre qui s’explique par la nature même de l’immigration fondatrice au Québec. En effet…

Les tableaux suivants montrent les détails de cette diversité chez les fondateurs et les fondatrices selon leur période de mariage:

origine fondateurs origine fondatrices

 

Les effets fondateurs à l’origine
du peuplement de souche européenne
sont encore nettement perceptibles
dans la population contemporaine.

 

Pour en savoir plus : Hélène Vézina, Marc Tremblay, Bertrand Desjardins, Louis Houde : Origine et contribution génétique des fondatrices et fondateurs de la population québécoise, Cahiers québécois de démographie, Vol. 34, no 2, automne 2005, p.235-258.